FESTIVAL DANSE en OCRE

Avril à Juillet 2014 - Mai à Juin 2015

Roussillon (84)

Mise en danse de la mémoire ocrière, de la couleur, de la gestuelle technique d'un territoire


Le Festival Danse en Ocre a vu le jour après la rencontre entre un territoire : le massif ocrier classé du Lubéron, et une chorégraphe : Morane SAULNIER. Par immersion dans le village et la terre d'ocre, elle a exploré un patrimoine architectural et naturel (bâti, histoire du village, couleurs des ocres, étude de matière) ainsi que le patrimoine immatériel (gestes techniques des ocriers, savoirs locaux) extrêmement riches afin d'en faire une "matière à danser".

Les deux éditions du Festival Danse en Ocre (Juillet 2014 et Juin 2015) ont été précédées d'une résidence de création, durant lesquelles un travail de recherche d'archives, de récolte de témoignages et d'exploration de l'environnement ont permis la définition d'un répertoire de gestes propre à l'exploitation ocrière sur ce territoire.


Morane SAULNIER, accompagnée des danseuses Marthe Castel, Marion Pannetier, Raphaele Dupire, a ainsi composé plusieurs pièces chorégraphiques évoquant la gestuelle technique des ocriers, la mémoire du lieu, l'emprise de la couleur. Les chorégraphies in situ ont mis en valeur le village par des déambulations de danse-architecture, et le sentier des Ocres par des déambulations de danse-nature.

Pièces chorégraphiques créées :
2014 : Wall Part (3), mémoire de pierres - Wall Part (3), Mémoire d'Ocre
2015 : Cobalt  (danse-nature au Sentier des Ocres), Mimeteos (danse-architecture au village)

L'immersion a également engendré une une démarche de médiation et d'initiation à la danse in situ et danse-mémoire auprès des scolaires. Ces propositions artistiques et pédagogiques ont permis d'une part la mise en valeur de ce patrimoine, et d'autre part, la réappropriation et la redécouverte sensible  par les locaux de leur propre village et de leur histoire.

Ateliers :
2014 : ateliers danse-nature > enfants du centre de loisirs > parents/enfants
2015 : mise en danse de la mémoire ocrière par les enfants de l'école : création du spectacle A l'aube chromatique, parcours déambulatoire en village pour 100 enfants !

"Horizon de feu, terre de mémoire. La silhouette des pins se détache de l'horizon de feu. Feu minéral, d'oxydes. Couleur vivante, jamais ternie. Mille nuances, mille teintes, puissance graphique et esthétique. La couleur ici, la couleur là-bas, partout. La couleur, souviens-toi, elle réapparaissait sur le col des chemises les soirs de bal. Couleur d'ateliers, couleur de labeur, couleur goûtée et respirée. La couleur, souviens-toi, qui a rythmé tant de journées."